Le meilleur pot d’échappement pour réduire le bruit de votre moto

pot d’échappement pour moto

Un bon pot d’échappement donne sa personnalité à une moto. Cet équipement fait nettement plus que filtrer et évacuer le gaz émanant de la combustion. Il est possible de changer le modèle d’origine pour réduire ou personnaliser le son que votre monture fait. Ceci est un petit guide pour trouver LA pièce de rechange pour deux-roues qu’il vous faut.

Un pot d’échappement pour moto réduisant les décibels

Les motards savent à quel point, le pot d’échappement est important pour une moto. Cette pièce reflète l’âme du véhicule. Cela dit, il est tout à fait possible de l’améliorer sans changer la personnalité du deux-roues. Concrètement, le bruit peut descendre de quelques décibels sans que les sonorités ne changent. Le choix reste libre. Différentes marques proposent des modèles avec leurs particularités respectives. Les produits sur le marché ont en commun de respecter la réglementation en vigueur. La législation française exige à ce que les deux-roues ne fassent pas plus de 80 décibels lorsqu’ils roulent en troisième vitesse à 50km/h. Cette limite s’applique pour tout le monde, même les grosses cylindrées de plus de 175 cm3. Les agents de la sécurité routière utilisent un sonomètre ou un radar antibruit pour faire respecter la loi. Autre chose, il est désormais possible de personnaliser le bruit de moteur. Des pots d’échappement moto permettent d’avoir une sonorité plus rauque et grave.

Une pièce de rechange avec un beau design

Le design compte énormément pour le choix d’un pot d’échappement deux-roues. Les motards veulent avant tout un produit qui fait oublier la monte d’origine. Cet équipement est souvent basique avec une esthétique peu flatteuse. Il faut donc une pièce de rechange qui sort de l’ordinaire. Après le changement, la moto a généralement une apparence plus sportive, voire agressive. Ce choix est parfait pour ceux qui ont un deux-roues de type bol d’or, GT, super-motard ou bien cross. Il existe aussi des pots d’échappement vintage. Au lieu d’attirer l’attention, ils sont plus sobres. La couleur passe du gris métallisé au noir mat. Ce style convient pour certaines motos routières. Les fabricants jouent aussi la carte du minimalise en proposant un pot d’échappement beaucoup plus court que l’original. Dans tous les cas, le point d’ancrage d’origine doit rester le même.

L’équipement doit donner davantage de performance

Un échappement moins bruyant et plus beau ne devrait aucunement réduire les performances. Les marques spécialisées proposent des modèles très esthétiques qui apportent des chevaux supplémentaires. La matière produisant le bruit de moteur compte. S’il faut de la performance pure, ce serait préférable d’opter pour le carbone. Ce matériau a tendance à moins résister à la température, mais reste plus solide que le métal. D’ailleurs, les pots d’échappement en acier sont à bannir. Ils rouillent trop rapidement. Pour ceux qui cherchent une pièce robuste et qui ne fond pas à très haut régime, un silencieux en titane serait très bien. Mieux que le carbone, ce métal supporte parfaitement le nombre de tours très élevé pendant une longue durée. Si le changement de pot d’échappement entre dans le cadre d’une compétition deux-roues, il vaut mieux revoir la cartographie du moteur.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *